mardi 5 mai 2015

Idée #4 : faire sa propre bière

J'ai vécu à Vancouver et ai voyagé entre les Etats-Unis et le Canada pendant un an entre 2014 et 2015.
On a souvent dans l'idée qu'en Amérique du Nord on ne se nourrit que dans les fast-food, que l'on ne fait ses courses que dans les Wallmart et que toute la nourriture provient d'usines gigantesques où tout est produit en masse. On n'a pas tout à fait tort.
Mais face à cela une partie de la population a choisi la position inverse. Sur la côte ouest particulièrement. En Colombie Britannique pour la Canada et en Oregon et Californie pour les Etats-Unis, on voit réapparaître les marchés de producteurs "Farmer's Market". Là bas on y trouve du fromage fait maison (si si!), des légumes bio, des "hot sauce" recette de grands mères... et... et... beaucoup de bières. 
La côte Ouest, c'est le berceau des micro-brasseries.
Pour continuer dans le cliché, quand on dit "bière" et "Amérique", on pense Coors, Budweiser, PBR... Soit des blondes légères insipides que l'on croirait coupées à l'eau. Là encore on ne se tromperait pas mais on passerait à côté de tellement de choses!
Avec des amis nous avons fait un beau road-trip entre Vancouver et San Francisco. Nous avons goûté tellement de bières différentes! Et toutes bonnes, intéressantes, particulières. 
Lorsque je me suis installée à Vancouver, j'ai rencontré un garçon qui faisait sa propre bière avec ses colocataires. Et pour Halloween il avait préparée une brassée spéciale à base de citrouille et d'épices. Une bière qu'il nous a tous fait goûter lors d'une énorme soirée d'Halloween comme seuls les Américains savent les faire.
Ce jour là je me suis promis de faire ma propre bière moi aussi!

Le moment est finalement arrivé cette année. Je suis en colocation avec trois amis de longue date. C'est pratique, car on aime passer du temps ensemble et, parfois, se lancer dans des projets un peu fous.

Il y a un mois, et après en avoir parlé pendant des semaines, nous avons sauté le pas et avons passé commande sur ce site.
Pour un premier brassage et comme nous débutions, nous avons opté pour l'option "clé en main" avec une recette de bière déjà créée. 
Le kit de brassage comprend :

 - le mélange pour 23L de bière
 - 1 fermenteur de 30L
 - 1 capsuleuse à bras
 - 100 capsules
 - 1 spatule de brassage
 - 1 thermomètre collant
 - 1 dosette à sucre pour la mise en bouteille 
 - 1 entonnoir 
 - 1 goupillon 
 - 1 agent nettoyant et stérilisant,
 - et une paire de gants en latex 

Nous y avons ajouté 60 bouteilles de 33cl
Le tout nous a coûté 100€ livraison comprise. Si on divise par 4 colocataires cela nous est revenu à 25€ par personne, pour 15 bières chacun.
L'investissement est vite amorti car dès cette première brassée la bière nous revient à 1€65! Et lors de nos prochains brassages nous n'aurons plus qu'à acheter les ingrédients, la bière nous reviendra alors à 40 centimes par bouteille!

Mais finalement, l'aspect financier n'est qu'un plus, c'est loin d'être la meilleure partie.

La fabrication tout d'abord promet une soirée agitée.
Il faut commencer par stériliser tout le matériel que l'on va utiliser : 
les bouteilles, le mélangeur, le fermenteur, l'entonnoir, etc. TOUT doit être nettoyé avec l'agent stérilisant que l'on va laisser agir pendant 15 minutes avant de rincer.
Pendant ce temps on fais tremper le sac contenant le mélange dans de l'eau chaude pour qu'il se liquéfie un peu plus. Lorsque le fermenteur est stérilisé et rincé, on y déverse le mélange et on rajoute 23 litres d'eau. On alterne eau chaude/eau froide afin d'obtenir un mélange à 20°.

alors oui il ne s'agit pas d'un "fermenTAteur" mais bien d'un fermenteur...

Dans un petit verre d'eau tiède il faut dissoudre le sachet de levure. On rajoute ce mélange au fermenteur, puis on mélange avec la spatule, on referme avec le couvercle sur lequel on place la barboteuse avec un peu d'eau (c'est par là que le gaz va s'échapper). Et voilà!
Oui oui, c'est si simple que ça!


Le plus dur finalement, c'est d'attendre. Il vaut mieux mettre le fermenteur dans un endroit clos car il peut se dégager des odeurs un peu désagréables. 
Maintenant il faut laisser reposer pendant une bonne semaine. Là c'est trèèès dur car on sent qu'il se passe des choses bizarres là dedans! Ca fait du bruit, de la mousse... Combien de fois a-t'on pensé que tout était raté?
Au bout de 8 jours on a ouvert le fermenteur pour y ajouter les sachets de houblon. Là encore on s'est dit que tout était foutu vu la tête du mélange.


Mais on a tenu bon, et on a attendu encore 4 jours. 
Le moment de la mise en bouteille est arrivé! C'est un vrai travaille à la chaîne qui commence :
1 - mettre une dose de sucre dans la bouteille


2 - mettre la bière dans la bouteille


3 - capsuler la bouteille


Nous n'étions pas trop de trois pour faire cela.

Là encore nous étions pleins de doutes : si l'embouteillage se fait trop tôt il est possible que tout le gaz ne se soit pas échappé et que les bouteilles explosent!
Nous avons donc mis les bouteilles dans un grand carton que je suis allée vérifier tous les jours (oui, comme je le fais avec mes plantes...)


Mais au bout de 10 jours, miracle, aucune bouteille n'avait explosé et il était enfin temps de gouter à notre bière!
On s'était fait tous les scénarios dans nos têtes : y'aura pas de gaz, elle sera plate, elle aura un gout de levure, elle va nous rendre malade... Mais rien de tout ça n'est arrivé!
Elle était parfaite, PARFAITE, pétillante comme il faut, pleine de goût... Et personne n'est tombé malade!

Ca fait trois semaines qu'aucun de nous n'a acheté une seule bouteille de bière :)

Pour résumer, faire sa bière ne prend ni beaucoup de temps (1 heure pour le brassage, 1h à plusieurs pour l'embouteillage), ni beaucoup de place (le fermenteur se cache facilement dans un coin ou dans la salle de bain), ni beaucoup d'argent (moins cher que d'acheter 60 bières dans le commerce!)
Par contre cela procure teeeeellement de fierté! Dès qu'un ami vient à la maison on lui offre une bière maison. Et quel plaisir de ne plus avoir à acheter un pack de 16 dégueu!
Et puis la prochaine étape sera de créer notre étiquette, encore plus de plaisir et de fierté en vue ;)

Non vraiment, j'espère vous avoir convaincus car nous nous le sommes!


Dans un prochain article j'expliquerai plus en détail la fabrication de notre prochaine brassée. Je promets aussi de faire de plus jolies photos. J'ai fais celles-ci il y a un mois sans savoir qu'elles seraient un jour publiées sur un blog.

À demain!
Anaïs


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire