mercredi 6 mai 2015

Idée #5 : faire soi-même sa trousse de toilette

Il y a quelques mois je me suis rendu compte que mon amoureux avait une trousse de toilette beaucoup plus jolie et beaucoup plus féminine que la mienne... Je ne l'avais pas encore remarquée jusque là et je me suis même demandé à qui elle pouvait bien appartenir. Imaginez mon désarrois devant cette petite pochette rose à poix blanc... Mon regard alternait entre cette jolie chose délicate et ma pochette verte kaki "Benetton" qui est sensée contenir un appareil photo. Je n'aime pas les clichés qu'on nous met dans la tête et qui veulent que les filles portent du rose et les garçons du bleu, mais là je me suis sentie bête.
Depuis je n'ai pas cessé de chercher LA trousse de toilette parfaite: élégante, féminine mais pas fifille, et abordable! Parce que 12€ pour un morceau de plastique qui crisse, non merci.

Aujourd'hui j'ai eu un petit moment de stress car je pars demain soir retrouver mon cher et tendre et je n'avais toujours pas de trousse de toilette. Alors qu'on ne me classe pas directement dans la catégorie des filles superficielles, ce serait mal me connaître. Mais cette trousse de toilette, j'en ai fais une question d'honneur.

J'étais dans mon canapé, à m'apitoyer... Il me faut une trousse de toilette... Et il faut que je trouve une idée pour le blog...TING! La voilà l'idée, la voici la trousse de toilette. Deux en un. Parfait.
En plus j'avais trouvé la semaine passée un tissu suédine rose au marché Saint-Pierre qu'il me tardait d'essayer. Pour réaliser cette pochette il vaut mieux un tissu type suédine ou simili cuir, un tissu rigide qui se tienne sinon ça n'aura pas de forme.

Comme d'habitude j'ai commencé par chercher sur internet. En tapant "coudre trousse de toilette" sur Google je dois dire qu'on a l'embarras du choix. Tout un tas de site de DIY proposent des patrons gratuits et les explications qui vont avec. Mais, oui il y a un mais, rien de m'a plu...
La plupart nécessitait un Zip et je n'en ai pas sous la main. Ou alors la forme n'allait pas.
Qu'à cela ne tienne, je ne me suis pas découragée et je me suis lancée dans quelque chose que je n'avais jamais encore fait : dessiner mon patron.

C'est la chose qui me manque le plus en ce moment : savoir faire un patron. C'est assez handicapant d'avoir autant d'envies et d'idées mais de ne pas pouvoir les réaliser car je n'ai pas les patrons qui correspondent. 

Là c'était le bon moment de se lancer car ce que je voulais faire était assez simple.
J'ai pris mes feuilles de brouillon et j'ai commencé à faire une petite maquette. Je voulais donc une pochette un peu profonde, et un rabat sur lequel je mettrais un bouton.


Une fois que j'ai trouvé la forme que je voulais, j'ai découpé là où j'avais formé des plis de papiers car en tissu les plis ne tiennent pas, il faut qu'il y ait deux morceaux de tissu différents reliés par une couture.
Après j'ai fais un peu ma feignasse. Je n'avais pas envie de me lancer dans des calculs compliqués, donc pour créer mon patronage j'ai simplement mesuré ma maquette et j'ai doublé les valeurs... Ma maquette faisait 14cm de large, j'ai donc fais un patron de 28cm de large.
Comme vous le voyez certaines pièces doivent être découpées en deux morceaux identiques, donc un seul morceau de patron nécessaire. Il est bien de noter à quoi correspondent les morceaux afin de s'y retrouver plus facilement. De cette façon on peut aussi garder le patron pour une prochaine fois.


Ensuite il faut placer le patron sur le tissu. Comme j'ai tout un tas d'autres envies pour celui-ci j'ai opté pour cette disposition qui me permettait de perdre le moins de surface de tissu possible. On épingle le patron sur le tissu sans oublier de rajouter tout autour au moins 1cm de valeur de couture (oui j'ai encore fais ma feignasse car j'aurais pu les rajouter directement sur le patron...)
Ensuite on passe à la découpe. Là j'ai maudits mes colocs qui me piquent tout le temps ma paire de ciseaux de couture pour couper tout et n'importe quoi... Ils m'ont ruiné la lame et j'ai galéré pour découper cette suédine!


Quand on a tous ces jolis bouts de tissu, on peut passer à la couture. D'abord j'ai formé l'ourlet du rabat. J'ai plié vers l'intérieur à 1cm du bord et épinglé. Au niveau des courbes il faut cranter sur un peu moins d'un centimètre afin de faciliter le pliage.



Puis on pique sur l'endroit à 0,5cm du bord.



Ensuite on forme l'ourlet de la pièce du devant. On ne le fait pas sur celle de l'arrière car on va y coudre le rabat.



Maintenant on épingle les triangles des côtés aux côtés du dessous, face contre face. On pique à 1cm. Puis on ouvre les coutures au fer à repasser, sur l'envers du tissu puis sur l'endroit.



Là ça se corse, il faut prendre la pièce du devant et l'épingler sur ses trois bords (le quatrième a un ourlet). Les petits bords correspondent aux côtés des triangles. Comme d'hab on épingle endroit contre endroit, puis on pique à 1cm. 



On commence donc par un petit côté, quand on arrive à 1cm du bas, on soulève le pied de la machine tout en gardant l'aiguille plantée dans le tissu puis on tourne le tissu à 90° afin de continuer à coudre le long bord. Arrivé au bout, on réitère : on soulève le pied, on garde l'aiguille plantée, et on tourne le tissu à 90° puis on continue jusqu'au bout.



On fait la même chose avec la pièce du dos.
A chaque fois que l'on a terminé une couture il faut bien l'ouvrir au fer à repasser, c'est ce qui donne sa forme à l'ensemble.
On dégarnit les coins en coupant l'excédant de tissu.



Maintenant on peut tout retourner! Et normalement, c'est déjà pas mal. On a le corps de la pochette qui se tient. On peut épingler, endroit contre endroit, le rabat sur la pièce du dos et piquer à 1cm. 



Comme vous avez vu sur mon patron, je n'avais pas fais exactement des triangles pour les côtés mais plutôt des triangles dont on aurait coupé le bout. Avec de vrais triangles ça m'aurait fais une ouverture assez étroite or je voulais une ouverture ample pour pouvoir mettre tous mes produits. Donc j'ai fais une forme comme ça, et maintenant il faut faire l'ourlet de ce morceau.



Dernière étape : mettre un bouton! On calcule le milieu de la pochette puis on trace. Sur le rabat on va tracer un trait qui doit être un peu plus grand de quelques millimètres que le bouton choisi. J'ai fais un trait vertical mais je n'aurais pas dû car ce n'est pas très pratique à ouvrir et fermer, j'aurais dû le faire à l'horizontal. Bref. On coupe avec un scalpel ou un cutter, c'est plus propre qu'au ciseau. 



Et enfin on coud la boutonnière. Alors moi c'est mon amie tailleur chérie Aïdée qui m'a appris. Je suis encore mauvaise mais ça rend quand même assez joli. Je vais essayer de vous expliquer : 
_On prépare son fil et son aiguille, on fait un noeud au bout du fil.
_On pique par en dessous près du bas de la boutonnière, on tire. Le fil est maintenant au dessus
_On va aller piquer par en dessous depuis l'intérieur de la boutonnière, à côté de notre première piqure.
_Avant de tirer complètement sur l'aiguille, on attrape le fil doublé (car c'est la partie qui est prêt du chat) et dans le sens des aiguilles d'une montre on passe le tout derrière le bout piquant de l'aiguille, celui qui vient de sortir vu qu'on l'a piqué
Houlala c'est pas très clair tout ça! Je vais essayer de vous trouver une vidéo, ce qui n'est pas tâche facile car je ne trouve que des vidéos de démonstrations faites à la machine... Or c'est vraiment plus joli quand c'est fait main.



Sur le devant de la pochette on peut piquer une épingle pour marquer l'endroit où coudre le bouton. Et puis on coud le bouton. Ca je vous laisse faire hein.



TADAM!
Je suis SUPRA heureuse vous n'avez pas idée!




Encore une fois j'ai des petits bémols : le bouton unique c'est joli mais il est possible que tous mes produits s'enfuient de la pochette par les côtés.
De plus j'aurais pu (peut être que je ferai d'ailleurs!) faire une doublure dans un tissu imperméable en ayant préalablement collé du thermo collant afin que les côtés se tiennent mieux.

Mais ce soir j'ai une jolie trousse de toilette, et ça, c'est beau.
N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et si ça vous a donné des idées!

A demain!
Anaïs



2 commentaires:

  1. Elle est très belle cette pochette! J'ai déjà pensé en faire, acheté le tissus et les boutons et ne me suis jamais lancé... De voir un si beau résultat fait main me donner envie de me lancer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nathalie!
      Oui n'hésite pas à te lancer, le rapport temps passé/satisfaction personnelle est imbattable ;)

      Supprimer